Peut-on conduire une voiture et aller de l’avant en regardant dans le rétroviseur ?

Il y en a sans doute parmi vous qui pensent : mais oui si je fais une marche arrière !

En effet ! Mais quelle distance peut-on parcourir en marche arrière avant d’être totalement dans l’inconfort?

Autant faire demi-tour et conduire en regardant devant soi.

Ceci dit, si vous avez l’habitude de conduire une voiture en regardant dans le rétroviseur vous risquez de reproduire le même scénario et de tourner en rond.

Einstein disait : « La folie c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent! »

Alors, je vous le demande : peut-on piloter une entreprise en regardant dans le rétroviseur?

Bien sûr que non. Et pourtant, une majorité d’entreprise investissent une grande quantité de leurs ressources disponibles à vouloir régler des problèmes du passé et à mettre en place des systèmes de contrôle pour que ces problèmes passés ne se reproduisent plus dans le présent. Ces décisions sont prises en dépit de tous les effets secondaires négatifs tel le désengagement, la déresponsabilisation, la perte de créativité, la perte de sens ou encore l’apathie.

Pourquoi le contrôle prend-il tant de place?

Cette façon de faire a peut être sa place dans certains environnements comme une ligne de production qui fabrique un produit à grande échelle.

Mais quand il s’agit de l’humain, qu’en est-il?

Le leader appréciatif fait le choix de changer de regard. Elle (il) a bien compris que personne n’est parfait ; à commencer par elle (lui)-même. Elle (il) ne se différencie pas des autres humains avec qui elle (il) travaille; elle (il) fait partie de cette humanité.

Le leader appréciatif sait reconnaître, apprécier et valoriser les points forts, les talents, les dons et les forces vives qu’il y a en chaque personne, chaque équipe et chaque organisation.

C’est à partir de ce trésor que le leader appréciatif vit dans le présent et crée le futur.

Einstein qui est considéré comme un des plus grands génies du 20ème siècle disait: « Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. »

Stéphan Krajcik